mercredi 9 mai 2018

Prendre la route?


Ce dimanche, nous célébrons la fête de l’Ascension. Après sa résurrection, Jésus ressuscité a passé quelques jours avec ses disciples. Assez de temps pour qu’ils le reconnaissent comme le Vivant, le Fils bien-aimé du Père. Ce temps passé avec le Maître leur fait non seulement oublier la détresse que sa mort a causée en eux mais, devenir ceux qui iront par les routes témoigner de la Parole qui s’est faite chair.

L’Ascension, c’est le début de la mission de l’Église. Faire connaître connaitre l’amour du Père pour l’humanité et reconnaitre Jésus Christ comme notre Sauveur. Il est entré dans la gloire et l’amour de Dieu. Il est auprès de Dieu. C’est un commencement et non pas une fin. Ses disciples poursuivront la mission et feront à leur tour des disciples. Ce ne sera pas facile. Jésus a été crucifié parce qu’il dérangeait les gens bien installés dans leur routine et leur confort. Jésus n’a pas de rutine, il veut partager cet amour sans limites que Dieu a pour son peuple. C'est tout
 
 
 
 
Le feu qui habitait ses disciples leur donna l’audace d’aller évangéliser. Ce qu’ils avaient entendu, vécu, compris, ils ne pouvaient le garder pour eux-mêmes. La route fut longue, difficile, pleine de dangers et pourtant, les fruits furent abondants. Des personnes furent touchées par ces témoins qui parlaient d’un Dieu aimant ses enfants et d’un Fils qui avait donné sa vie pour que cette Bonne Nouvelle puisse se répandre par toute la terre.  La présence du Christ dans le monde s’enracine à chaque pas accompli par les disciples, ceux et celles qui les suivent.

Aujourd’hui, la mission est toujours ce qui doit nous pousser comme chrétiens. Nous devons, comme les disciples, arrêter de regarder vers le ciel, arrêter de demeurer dans le confort de notre foi personnelle, dans le cocon de notre communauté où il fait si bon. Car le Christ est monté au ciel, dans l’amour et la gloire du Père. Sa mission est la nôtre. Nous avons à parcourir les routes du monde à notre façon, nous avons à témoigner de cet Amour qui nous fait vivre. Des témoins heureux, joyeux et accueillants.  

                                                                          Alors, on prend la route?
 
                                                                                                                      Suzie Arsenault

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire