mardi 17 avril 2018

Qu'est-ce qu'un comité de liturgie? Quelle est sa mission?

NDLR: Voici la première partie d'un texte de Rodhain Kasuba Malu, curé à la paroisse Notre-Dame de l'Eau Vive, sur le comité de liturgie. Il a accepté l'invitation du Comité de liturgie diocésain de le  partager avec toutes les personnes qui s'intéressent à la liturgie. Bonne lecture!


1.    Comité ou équipe liturgique ?

Dans le mot comité (du latin comittere : commettre) l’accent porte sur le fait de «mettre ensemble» (selon le dictionnaire, un comité est un groupe restreint de personnes à qui est confié la charge d’une mission, d’une question particulière). Alors que le mot  comité met l’accent sur la collaboration, l’équipe (étymologie, du vieux français= attachement en vue d’un but) souligne davantage la visée ou le but commun, la réalisation collective (selon le dictionnaire, une équipe est un groupe de personne ayant le même but ou devant accomplir ensemble un travail).Comité ou équipe de liturgie, selon l’accent porte sur une collaboration ou sur la réalisation commune, revient à signifier le groupe de baptisés travaillant à une même tâche ou unissant leurs efforts dans le même dessein : veiller à la préparation et à la réalisation des célébrations liturgiques dans la communauté chrétienne.  Un comité de liturgie peut également avoir comme mission de donner des orientations liturgiques utiles à la vie d’une communauté (une paroisse, un diocèse, une région, un pays, etc.)

 
2.     Sa nature

            La nature d’un comité de liturgie varie selon la situation des communautés (diocèse, paroisse ou succursale…) et souvent selon les ressources humaines disponibles. Dans une communauté disposant de ressources humaines suffisantes et variées, l’équipe ou le comité de liturgie sera constitué des personnes venant de différents secteurs liturgiques et pastoraux de la communauté (animateurs,  animatrices, lecteurs, lectrices, musiciens,       musiciennes, responsable des chants, agents et agentes de pastorales, théologiens, biblistes, liturgistes,…) et se réunira de façon régulière, tandis que dans des communautés n’ayant pas de ressources humaines suffisantes, le comité regroupera essentiellement quelques personnes de bonne volonté, essentiellement des agents de liturgie, qui se rencontrent de manière régulière ou au gré des besoins. La nature d’un comité liturgique varie donc selon les conditions et les situations des communautés.  Peu importe la nature d’un comité, ce qui importe c’est l’esprit dans lequel les membres travaillent, le désir de collaborer pour la mission, le souci de rendre les célébrations vivantes et participatives, la capacité d’être à l’écoute de la communauté.

 
3.    Pourquoi un comité de liturgie ?

L’importance d’un comité de liturgie tient à la place même de la liturgie dans la vie de l’Église. Selon le concile Vatican II, la liturgie chrétienne, particulièrement la liturgie eucharistique, est le lieu de la réalisation de l’œuvre du salut continuée par l’Église : «Le Christ est toujours là auprès de son Église, surtout dans les actions liturgiques. Il est là présent dans la célébration eucharistique» (SC 7), Il n’est donc pas étonnant de constater que dans un bon nombre de communautés (paroissiales ou diocésaines), le comité de liturgie est né avant le formation du comité de pastorale. Même souvent il y a des paroisses qui n’ont pas de comité de pastorale, alors qu’elles ont un comité de liturgie.

 
4.    Sa mission

Le comité de liturgie travaille, en lien avec l’équipe pastorale, à la préparation et à la réalisation des célébrations liturgiques dans la communauté chrétienne. Ils s’occupent plus particulièrement de la célébration liturgique dominicale (l’eucharistie ou, dans certains, cas la liturgie de la parole). S’il est vrai que dans certaines communautés, le comité de liturgie consacre plus de temps et de soin à la préparation et à la célébration des temps forts liturgiques de l’année (Avent et Noël, Carême et Pâques), il n’en demeure pas moins que sa mission couvre la célébration du mystère chrétien conformément au calendrier liturgique annuel. Selon le degré d’implication, les membres d’un comité de liturgie peuvent aussi préparer les célébrations liturgiques sacramentelles. La mission d’un comité de liturgie peut consister également à fournir des orientations sur la vie liturgique de la communauté : préparation et organisation des célébrations, organisations des services, méditation de la Parole, regard sur les différentes parties de la célébration, proposition visuelle, du geste, du chant selon les besoins ; voir aux aménagements liturgiques utiles, etc.

 
5.    L’importance de la formation

Dans beaucoup de cas, les membres des comités de  liturgie sont des personnes de bonne volonté qui n’ont pas de  préparation spéciale et qui apprennent sur le tas, en comptant sur l’effort technique ou les connaissances  du pasteur. Toutefois, le dynamisme d’un comité grandit avec la formation et le ressourcement des membres. Étant donné que la liturgie entretient une parenté avec l’art, il est important que les membres du comité de liturgie soient régulièrement initiés par des formations adéquates à l’art de célébrer. Le concile Vatican II insiste sur la nécessité de la formation permanente des acteurs de la liturgie. La formation et le ressourcement gagneront à ne pas se limiter à la seule initiation liturgique.  Dans le contexte actuel où de plus en plus des baptisés prennent une part active dans la vie de l’Église, la formation liturgique pourra également initier les membres du comité  à une formation élémentaire de théologie, à la Parole, à la pastorale, à la catéchèse, etc., car la liturgie est le lieu de la rencontre des toutes ces disciplines…
                                                                                               Rodhain Kasuba Malu
À suivre...
 
 
 


 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire