mardi 31 janvier 2017

Marche en solidarité avec la communauté musulmane

Comme beaucoup de Canadiens, hier soir, j’ai participé à une vigile en solidarité avec les Musulmans de Québec qui ont perdu six des leurs lors d’une attaque sur leur Centre Culturel Islamique.  Et je n’étais pas seul.
En effet, quand je suis arrivé au sous-sol de la Cathédrale St-Joseph, il y avait plus d’une centaine de personnes présentes, incluant un bon nombre de Musulmans, en plus de quelques politiciens municipaux, provinciaux, et fédéraux.  Et pour réchauffer les gens, (la soirée était assez froide), du café, du thé, et des biscuits.
Juste après 18h 30, l’abbé Michel Lacroix débuta la soirée en invitant deux membres du Collectif Islamo-Chrétien à présenter le sens de la marche.  Ensuite, divers représentants civils ont pris la parole : Greg Fergus, député de Hull au Parlement canadien; Maryse Gaudreault, députée de Hull à l’Assemblée Nationale; Maxime Pedneault-Jobin, maire de Gatineau; et Stéphanie Vallée, ministre de la justice du gouvernement québécois.
Mgr Paul-André Durocher raconta comment il venait d’assister l’avant-veille au ‘Dialogue des Carmélites’ de Francis Poulenc, œuvre qui raconte l’histoire des seize religieuses françaises guillotinées sous Robespierre en 1794 pour avoir refusé de quitter leur couvent.  Il parla du lien entre la persécution religieuse du passé et celle qui sévit encore aujourd’hui. Le groupe visé a changé, mais c'est la même intolérance qui lève sa tête. Pourtant, nous pouvons continuer à espérer à cause de la solidarité humaine et de notre foi en Dieu. Il proclama quelques versets du psaume 84 – « Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent, » – avant d’observer un moment de silence en mémoire des victimes de l’attentat.
Le dernier à parler fut Ahmed Limame, imam de la mosquée de Hull, qui nous invita à lutter contre l’islamophobie et à dénoncer les gestes inacceptables.  Il exprima sa grande reconnaissance pour les nombreux gestes de solidarité qui avaient été posés durant la journée.
Enfin, l’abbé Lacroix invita tous les gens à marcher jusqu’au Centre Islamique de l’Outaouais.  Après un délai de quelques minutes, afin d’assurer une escorte policière pour les marcheurs, la marche débuta.  Dix minutes plus tard, nous étions rendus au Centre Islamique, où on nous accueillit avec chaleur, des beignets et du café, la boisson universelle.
Avec la fin de la séance de prières dans la mosquée, les marcheurs furent invités à s’asseoir pour une autre série de discours par les représentants locaux.  Après un vœu final pour la coopération entre les deux communautés de la part de l’imam Limame, la vigile se termina et les gens retournèrent chez eux.
Une seule vigile n’accomplit pas grand-chose.  Mais peut-être que les nombreuses vigiles tenues partout au Canada pourront animer un mouvement de paix et de respect parmi tous les citoyens et citoyennes, qu’importe leur religion.
Neven Humphrey