lundi 8 avril 2019

Désarmant

Il m'arrive quelquefois de drôles de choses. Comme des petits clins d'œil de Dieu qui viennent me dirent: Je suis là! C'est arrivé comme je m'installais pour écrire ce texte pour le dimanche des Rameaux. J'ai lu la première lecture et je me suis dit: c'est beau! Je suis même allée chercher l'ancien lectionnaire dominical pour voir si c'était un nouveau texte. C'était le même texte! Il n'avait pas été changé. Et pourtant, c'était comme si je le lisais pour la première fois. Étonnant n'est-ce pas?




Pour moi, il était nouveau. Comme si la beauté de cet extrait d'Isaïe venait me toucher d'une façon nouvelle et profonde. C'est ce qui est particulier de la parole de Dieu. Nous y revenons plusieurs fois dans une vie et chaque fois elle viendra nous toucher, nous parler, nous étonner différemment. Cela arrive souvent quand nous la lisons sans chercher de réponses. En l'accueillant simplement dans le présent de Dieu dans nos vies.

Je l'ai relu trois fois. Je reconnais Jésus dans ce texte. Je reconnais celui qu'il a été pour ses disciples, pour les gens qu'il a guéris, écoutés et ceux qui l'ont violenté. Je le reconnais comme celui qui m'a sauvée. Je reconnais tout ça, mais ce qui m'a d'abord prise au cœur est la première partie. "Le Seigneur ... m'a donnée le langage  des disciples, pour que je puisse d'une parole, soutenir celui qui est épuisé... il réveille mon oreille pour qu'un disciple, j'écoute." Ce sont ces mots qui m'ont touchée profondément.

Ces mots viennent me dire que le chemin ouvert par Jésus, c'est possible pour nous de le parcourir, à notre mesure. Je dirais même, à notre pleine mesure. Il ne s'agit pas de mourir sur une croix, ça il l'a déjà fait une fois pour toutes, pour nous. Il s'agit, en le reconnaissant comme notre Sauveur et comme le disciple parfait qu'il a été, d'aller au bout de ce que nous pouvons faire pour être sa parole, ses oreilles, ses yeux, ses mains, là où nos pas nous mènent. Il nous ouvre la voie tous les jours.

Cet extrait du livre d'Isaïe va me suivre durant la Semaine Sainte qui commence. Je vous souhaite d'accueillir simplement  la Parole que vous entendrez  dans les différentes célébrations, d'être touchés comme disciples et de parvenir à la Veillée pascale prêts et prêtes à vivre l'immense et sainte joie de la résurrection.

Laissons-nous étonner par cette grande semaine qu'est la Semaine Sainte!


Suzie Arsenault




1 commentaire: