mercredi 29 août 2018

Témoigner de Dieu aujourd'hui: pour un nouvel élan missionnaire


 
Voilà le titre d’un livre récent de Michel Proulx dont j’ai eu la chance de lire avec un petit groupe de partage. À l’invitation du diocèse, nous nous sommes rencontrés à cinq ou six reprises pour partager nos réflexions sur chacun des neuf chapitres du livre. La question pour lancer nos échanges était très simple. En fait, comment l’auteur nous avait marqués par son texte et comment nous étions rejoints dans notre propre pèlerinage de foi pour témoigner de Dieu dans nos vies.
L’expérience était très enrichissante et même remplie de rire et de joie. C’est en se racontant l’un à l’autre que nous découvrions, au rythme de nos rencontres, que nous avions déjà, chacun et chacune, un parcours de témoin. Notre témoignage était parfois plus discret, d’autres fois plus audacieux, mais il y avait toujours une petite flamme qui était là selon les saisons de notre vie chrétienne.
 
À partir des références bibliques que le père Proulx propose dans son livre, nous avons pris davantage conscience que la question du témoignage n’était pas nouvelle et propre à notre époque. Comme pour les premiers témoins, la fréquentation continue de la Parole est la source première du témoignage. L’auteur nous rappelle également que nous devons être modestes et humbles devant parfois les modestes résultats. Après tout, la vie pastorale de notre Église ne se résume pas à des statistiques et des résultats toujours à la hausse comme un indice boursier.
Un des chapitres que j’ai le plus apprécié, c’est le chapitre deux où il est question de la manière dont Jésus s’y prenait pour témoigner. Dans ce chapitre, on redécouvre les attitudes profondes de Jésus dans son contact avec les personnes rencontrées sur sa route et celles qui venaient vers lui. En relisant le chapitre quatre de l’évangile de Jean, le père Proulx dégage quelques conditions pour l’annonce de la Parole, à la manière du Christ : parler un langage actuel, susciter le désir chez la personne rencontrée, accepter d’être patient pour laisser à l’autre le temps de cheminer, offrir une parole qui met en route, favoriser la pastorale du témoignage et la pastorale du questionnement, enfin favoriser une expérience personnelle de la Parole.
Merci au diocèse d’avoir initié ce petit groupe de partage, spécialement à Julie Cool qui l’a animé. C’est une approche stimulante et simple à la fois pour susciter le témoignage et un ressourcement à la Parole. 
René Laprise, d.p.
Paroisse Notre-Dame de l’Eau Vive
 
 
 

 
 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire